Dablessed – le nouvel album PPF

Dablessed – le nouvel album PPF

 

« Il y’a quelques jours, le groupe Dablessed était de passage à la boite à idée, pour échanger autour leur nouvel album PPF sorti, il y’a peu. J’eu l’occasion d’assister à la conférence de presse, à la Maison de la Culture Douta Seck durant la semaine du Festa2H. Tous s’étaient réunis pour découvrir le nouveau projet. En effet, le publique hiphop et les fans de Thiaroye avaient attendu longtemps la sortie du nouveau projet… »

 

Ca fait plaisir de vous retrouver. Qu’est ce qui s’est passé depuis votre dernier album ?

Fléxo : « Tout s’est passé naturellement. Nonybone a voyagé. Beaucoup on cru qu’il a quitté le groupe, alors que non. Entre temps, on a sortie quelques singles. On essayé d’être constant. On réfléchissait au prochain album. On devait accepter chacun doit faire sa musique comme il le sent et comme elle bat dans son cœur. Souvent on nous a demandé : « Mais les gars qu’est ce qui se passe, on vous entend pas ? » Mais on était toujours là, sur scènes, sur des festivals. On était là ! C’était une chance, on n’avait pas de nouvel album, mais on était invité sur les manifestations importantes. Avec le nouvel album, les gens disent nous retrouver. »

 

blessed

 

Comment avez-vous produit ce nouvel album ?

Seventh : « Depuis trois ans que Nonybone est en Autriche. Les choses ont pris un peu du retard. On a perdu certains projets. Avec Flexo, on a essayé de relancer les choses. On s’est mis à la recherche de nouveaux morceaux. On a contacté des producteurs de la nouvelle génération comme Xu Maker, Toxic, Sanzala , Keybeat et Biiboy … On s’est dit que là, il fallait qu’on amène quelques choses ou tous s’y retrouvent. Des plus jeunes au plus âgés. Avec Nonybone, on travaillait à distance. On lui envoyé la prod et le thème. Il enregistré ces couplets et nous les envoyés. On savait ce qu’on voulait amener. On voulait prendre notre temps et faire quelque chose à l’attention du monde entier. »

Fléxo : « Naturellement Nonybone assure. C’était facile. Déjà quand il était là, on travaillait comme ca. Quand l’un de nous était prêt, il allait enregistrer et de même pour les autres membres du groupe. On faisait ensuite les écoutes ensembles et on revenait sur les morceaux pour les corriger. »

Seventh : «  On a enregistré ce projet au studio des AlienZik , avec Karismatik Diksa , Rex T, Ombre Zion. Ils nous ont tous soutenus, du début de l’enregistrement du projet à la sortie de l’album. On est souvent avec Rex, on vit dans le même quartier. C’est notre grand frère, on respect et apprécie beaucoup ce qu’il fait. C’est comme les autres quoi, Lou, Manel. On apprécie ce qu’ils font et on consomme leur musique. Je pense que c’est important de soutenir ceux qui font de bonnes choses. »

 

BLESSED B

 

Quels sont les prochaines étapes pour l’album ?

Seventh : « Dans un premier temps, on se concentre sur la promo. L’idée s’est qu’il soit écouté partout dans le Sénégal. On a fait il y’a quelques jours un showcase au Goethe Institut. On prévoit de faire un concert à Thiaroye. Après çà, on aimerait faire d’autres concerts sur les banlieues, Dakar et dans quelques mois dans les différentes régions du Sénégal. On prévoit aussi pas mal de vidéos. »

Passé, Présent, Futur, le titre exprime bien les thématiques du projet, qu’est ce que cet album exprime d’autres ?

Fléxo : «  PPF c’est le partage d’expériences, de visions. On raconte qui on était, qui nous sommes aujourd’hui et ceux qu’on veut devenir.  « Life » par exemple,  exprime le parcours. Personne ne nous a forcés à être artiste. Il faut assumer de manière responsable. Ce que tu veux devenir, tu le deviens par tes efforts. »

C’est un projet très mature, je trouve ca intéressant, par rapport à ce qu’on voit dans le hiphop Galsen qui peut s’avérer très immature. C’est quoi le hiphop Galsen en 2017 ?

Fléxo : « le Hiphop est mal vu au Sénégal, malheureusement beaucoup de clichés restent encrés. Les rappeurs n’aident pas. C’est bien beau de parler des filles, d’argents etc. Mais ce n’est pas çà qui va faire évoluer les choses. Dans cet album, on a voulu montrer qu’on pouvait parler d’autres choses, parler à nos parents, nos petits frères et sœurs. On veut essayer d’éveiller les gens. Chacun le fait comme il le sent mais je ne vais pas tenir un discours que mon petit frère pourrait tenir. J’ai déjà vécu ces choses là, raper encore sur ces thèmes, ce serait comme si on refusait de grandir. »

 

FB_IMG_1501197251557

 

Seventh : «  On respecte nos ainés et on veut qu’ils puissent écouter notre musique. Aussi, celui que je suis dans la rue et le même que celui qui est à la maison et c’est celui là, qu’on retrouve dans ma musique ; On connait les Mc’s. Ils nous connaissent aussi. Il y’en a beaucoup qui parle de choses, qu’ils n’ont jamais vécu. En plus tu n’es pas artiste pour ton quartier, t’es un artiste pour le monde. On réfléchit à la manière de dire les choses, pour impacter positivement nos générations. On est des artistes, on fait de la musique !! »

C’est pour ca que c’est important ce que vous faites. Vous êtes un exemple à suivre… Tu as le droit d’être en colère, tu as le droit de l’exprimé mais il y’a une façon de faire les choses. Le monde vous regarde…

Fléxo : «  Tous types de gens écoutent notre musique. Les gens ont besoins d’être représenté.. Quand ils sont heureux, et quand ils sont malheureux. L’énergie positive est importante et elle doit être mise en avant. On veut essayer de trouver des solutions, pour les enfants, pour qu’ils aient un avenir. On se rend compte qu’il y’a des gens qui n’ont rien compris, et souvent c’est parce que ils ne sont pas éduqués. »

Quels sont les objectifs pour le groupe ? Au-delà de la musique, qu’avez-vous l’intention de faire dans les années à venir.

Fléxo : «  On a commencé à faire des formations avec des jeunes, dans la banlieue, c’était dans le cadre d’un programme associatif. Aussi, on avait un studio et les jeunes venaient enregistrer. On a malheureusement du fermer le studio mais on aimerait ouvrir un lieu. Mettre à la disposition des jeunes artistes des moyens d’exprimer et d’exhorter leurs rages. On travail avec des partenaires sur différentes choses. On vous en dira plus bientôt. »

 

 

Seventh : On voulait aussi faire des cyphers avec les jeunes  de Thiaroye. On a démarré le projet mais on a du le mettre en stand by le temps de la promotion du nouvel album. »

 

Retrouver Dablessed sur Facebook,

Instagram : Flexo / Nonybone / Seventh

Retrouver l’album sur : Musikbi

 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *