Djib Anton – son actu

Djib Anton – son actu

Cela faisait un petit moment que je voulais faire un papier sur « l’affichiste » Djib Anton. J’avais eu l’occasion de l’interviewer il y a quelques années mais depuis les visuels de Djib, toujours étonnants, forts et souvent plein d’humour, faisaient du bruit sur la toile. Collaborations avec la scène musicale sénégalaise, expos, projet de livre et coup de coeur ou coup de gueule, Djib a eu une année très chargée…  De passage à la boîte à Idée pour une de ses réunions avec Alpha C Kane, fin stratège et co-fondateur de la société Byfilling, j’en ai profité pour prendre de ses nouvelles…

 

FB5

 

Comment te sens-tu ?
D.A: « Bien… en pleine forme »

Après toute cette hyper activité…
D.A: » Cool, cool…. C’est vrai que cette année a été bien remplie… J’ai eu beaucoup de chance… D’abord en mai 2016 l’album Sénégal Rek
destiné au Sénégal puis l’album Africa Rek pour la sortie internationale m’ont permis de côtoyer Youssou Nour, grande expérience….

Comment le trouves-tu?
D.A: « En tant qu’homme, Youssou est vraiment super sympa et très simple, humble et respectueux, d’un rapport cordial et très agréable…
En tant qu’artiste pour moi lui et Salif Keita sont les 2 plus belles voix d’Afrique de l’ouest, y a pas photo et ça je le pense depuis que j’écoute
de la musique africaine c’est à dire depuis…environ…40 ans… »

Ton travail sur l’album?

D.A: « A dire vrai j’aurais aimé faire quelque chose de plus personnel, de délirant… Mais l’expérience de bosser avec une major comme Sony ça t’apprend certaines choses… Rester dans une direction plus classique entre autre… Parfois c’est compliqué…Hahahaha…Ma préférence va à l’album Sénégal Rek…. Quoiqu’il en soit un grand honneur d’avoir bossé avec Youssou et je l’en remercie. »

Ensuite tu as enchaîné avec le festival « Voyage sur le fleuve Sénégal »
D.A: « Exact…je me suis occupé de toute la com. visuelle…Affiche, programme, T-shirt etc…et le festival en lui même, 3 jours à St_Louis,
dans une super ambiance où j’ai retrouvé Youssou d’ailleurs ainsi que Faada Freddy aussi… C’est toujours une super ambiance ce festival, de superbes rencontres et c’est tout à l’honneur de Claire Kane qui arrive à chaque fois à connecter des artistes venus d’horizons différents…( il y a eu aussi un big show avec les créateurs de Bouldof sur le Bou el Mogdad…superbe!!! )  »

 

15977850_915142888621722_5430773884909671111_n

 

Et tu faisais aussi partie de la programmation avec une expo affiches…
D.A: « Oui, ma deuxième expo, la première étant celle faite pour les 4 ans de wakh art…comme tu le sais… J’ai exposé à l’institut français de St Louis 150 affiches et il y a eu un super feeling avec les visiteurs…Franchement j’étais très, très content …et puis Faada Freddy a enfin pu voir les affiches que j’avais fait pour la dernière tournée de Daara J au Sénégal « Foundation ».Hahahahaha….Pris comme il l’a été, c’est Nongo D qui s’était occupé de ça…. Super moment aussi…. Donc, artistiquement et humainement un festival de toute beauté!!! »

Ensuite retour à Dakar?
D.A:  » et oui, un autre taf m’attendait: le rapport annuel de la Sonatel… Dix visuels à faire en toute liberté avec afrofuturisme comme thème… » Je me suis éclaté! »

C’est étonnant qu’une boîte aussi grosse te laisse libre dans ta création.?
D.A: « Ecoute, ils avaient vu mes différents travaux et donc connaissaient mes délires… je leur ai proposé 12 visuels, ils en ont choisi 10 sans me demander une seule retouche…J’imagine qu’ils ont kiffé… Mon seul et grand regret c’est que j’attends un exemplaire du bouquin que malheureusement je n’ai pas eu… »

 

FB21

 

Tu as aussi collaboré avec des musiciens je crois?
D.A: « Oui, je viens de finir l’album du guitariste Brahim Wone qui doit sortir sous peu… Bénédicte Samson Senghor a fait quelques photos et
j’y ai mis ma touche personnelle comme d’hab…Hahaha. Un album coloré où Brahim m’a laissé carte blanche… Une autre expo aussi pour le festival de Jazz à St Louis, au Meyjazz, un bel endroit où Jay, le boss, m’a invité jusqu’au 14 de ce mois…. Là j’ai tiré des bâches d’un mètre de mes affiches… En fait c’est plus simple de faire un tirage sur bâche qu’un tirage sur papier en imprimerie et le rendu est super. Ma prochaine expo sur Dakar sera sur bâche uniquement….et en exemplaire unique…je prépare ça pour la fin de l’année, inch Allah… Je suis en ce moment sur une série de t-shirt pour Ophis de la team WAM et je fais aussi une petite collection de 10 créations en 5 exemplaires de chaque… Pour finir, en collaboration avec Fabien le producteur de Amoul Bayi Records, j’ai fais les macarons du super 45T vinyle qui va sortir. Une face avec 3 artistes et l’autre face les instrumentaux Dub…Encore un autre univers…et ça me branche bien car le reggae c’est positif comme message et rempli de couleurs…. Et maintenant je prends des vacances, je fais un break… »

 

17239966_952972361505441_6763046576636470711_o

 

Qu’est ce que tu aimerais faire pour la fin d’année?
D.A: « Changer mes poumons…Hahahahaha…. plus sérieusement finir mon site ( là ça devrait être fait sous peu )…préparer mon expo et faire le cd de Reen Ffly, un duo de rappeurs que j’ai découvert il y a peu de temps, collaborer avec Birom Ceptik et depuis le temps qu’on en parle
avec Xuman… Après je ne vois pas plus loin, vu l’âge que j’ai je m’organise sur 6 mois…Rires… »

Ton avis sur les jeunes infographistes du Galsen?
D.A: « Franchement ça n’évolue pas beaucoup… Tu prends: Fifty Fifty, Mad Pixel, Erwan du Bastion des Pirates,Mame More Seye quand il
n’est pas pressé et à part ça, de vraiment créatifs y en a pas beaucoup,non? Les médias sociaux c’est le royaume des visuels et plus
tu vas délirer, plus tu vas être vu et plus tu vas t’éclater, c’est une évidence…et bien regarde les affiches des concerts, les albums,
les flyers etc, tu retrouves à 95% les mêmes choses qu’il y a 10 ans, de la mise en page mais pas de création véritable. Or dès graphistes
maintenant il y en a partout, dans le moindre village perdu tu en trouveras au moins un, et dans les villes dès centaines…Elle va se faire
où la différence si ce n’est dans le style, le délire, la créa??? Apprendre  photoshop c’est bien mais ça ne suffit pas. Ceux que j’ai cité plus haut, dès que tu vois leur travaux y a une vibe qui passe car ils créent sans se répéter, il y a toujours un esprit dans leurs visuels et ça fait la
différence… Je n’oublie pas non plus qu’ici la demande ne te permet pas toujours d’innover mais quand même… Quand tu fais des affiches pour le web et pour un chanteur ou un groupe de hip hop, en général tu es libre, ne tient qu’à toi d’éclater la toile, de délirer et de faire parler ta créativité… Après ça plait ou pas mais au moins tu t’es exprimé à ta façon sur le groupe de rap avec qui tu bosses… Etre soit même et non pas le reflet des cours de photoshop que tu as pris, c’est le plus important à mon avis. Une fois les bases acquises tu es maître de tes visuels, comme un talibé, après avoir fait ton initiation tu dois t’éloigner du Mara et mettre en pratique tes connaissances…voler de tes propres ailes… »

 

91443921677445330_n

 

Retrouver Djib Anton sur Facebook

Retrouver notre premier interview de DjibAnton. http://www.wakhart.com/djib-anton/

 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Événements

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *