Hot! Exposition AWA – Musée de la Femme Henriette Bathily

Exposition AWA – Musée de la Femme Henriette Bathily

Vernissage Exposition AWA – Musée de la Femme Henriette Bathily  – VENDREDI 3 NOVEMBRE 2017 à 17h :

Table ronde / Studio photo Awa par Antoine Tempé / Performance Wadane Ndiaye ROSE et les Rosettes / Playlist AWA

Side-event des Ateliers de la Pensée.

 

« Awa, ou Hawwâ’ en arabe, évoque l’étymologie d’Ève, la première femme, la mère de l’humanité. Cette référence mythologique résonne dans le concept du magazine Awa et conforte l’idée qu’il ait pu être dès sa création une matrice, un format éditorial d’un nouveau genre. Ce point d’entrée nous renvoie à l’essence de l’époque des indépendances où tout paraissait réalisable, où l’individu, homme et femme, tous deux ensembles, pouvaient bâtir les bases politiques et sociétales « d’une nouvelle humanité », terme emprunté à Frantz Fanon. C’est de cet humus qu’Awa est constitué. S’affirmant dès 1964 comme un magazine féminin, ce qui serait aujourd’hui soupçonné de frivolité, il s’impose au contraire comme un ouvrage engagé, profond, novateur et audacieux.

 

image002  

 

 

Cette exposition est consacrée à un des premiers magazines féminins paru en Afrique francophone et produit entièrement à Dakar. Elle traite de questions liées à la pensée critique, à l’engagement politique féminin, à la catégorie de femme intellectuelle, aux inégalités entre les sexes, à l’éducation et au divertissement en Afrique sub-saharienne.Awa est surtout marqué par une liberté de ton que l’on pourrait lui envier aujourd’hui.

 

En 2017, cette revue a été numérisée à l’IFAN-Cheikh Anta Diop de Dakar, et elle sera donc disponible pour tous à partir de novembre.

 

AWA: La revue de la femme noire, fondé à Dakar par Annette Mbaye d’Erneville en 1964. En 2017, cette revue a été numérisée à l’IFAN-Cheikh Anta Diop de Dakar. La numérisation et l’exposition se font dans le cadre d’un projet de recherche monté à l’université de Bristol (Royaume-uni) et l’université Paul Valéry-Montpellier III (France), en partenariat avec l’IFAN-CAD, les Archives du Sénégal et le Musée de la Femme-Henriette Bathily (Sénégal). Pour plus d’informations sur ce projet, voir le site: www.africanreadingcultures.org. Tout en rendant hommage à une grande pionnière des lettres sénégalaises, cette exposition est consacrée au premier magazine féminin paru en Afrique francophone et produit entièrement à Dakar. Elle traite donc de questions liées à la pensée critique, à l’engagement politique féminin, à la catégorie de femme intellectuelle, aux inégalités entre les sexes, à l’éducation et au divertissement en Afrique sub-saharienne.

Les numéros de ces magazines illustrés aux couvertures colorées et doté d’un graphisme étonnant constituent des objets fascinants, tant pour leur forme novatrice que pour leur contenu mêlant divertissement et élan intellectuel propre à la période des indépendances. Mettant en avant des femmes africaines publiquement reconnues – qu’elles soient journalistes, parachutistes ou députés – AWA propose aussi des articles sur la mode, le foyer et la cuisine. Ce journal consacré à la femme noire, resté indépendant tant économiquement que politiquement, a circulé en Afrique mais aussi en Amérique et en Europe, jusqu’en Russie, comme en témoignent les courriers des lectrices et des lecteurs.

 

Communiqué.

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *