FDCU – Kaolack – investissement dans la culture urbaine

FDCU – Kaolack – investissement dans la culture urbaine.

Le Fonds de développement des cultures urbaines compte (FDCU) former en 2017 quelque 1.000 jeunes porteurs de projets et créer autant d’emplois dans les métiers liés à l’organisation logistique et aux techniques de réalisation artistique, a appris l’APS, mardi. D’un montant initial de 300 millions de francs CFA, alloués par l’Etat, ce fonds vise à trouver des solutions aux problèmes d’emploi des jeunes du Sénégal dans ce secteur, selon un document remis à la presse lors d’une rencontre de présentation à Kaolack, du FDCU aux jeunes du secteur.

Son objectif est aussi de ’’soutenir le développement des cultures urbaines, en s’appuyant en priorité sur la formation des jeunes porteurs de projets, sur la structuration, la diffusion, l’évènementiel, la création, l’échange, la mobilité, l’administration, le suivi et l’évaluation’’. Le but est également d’encourager les contributions et les efforts des jeunes artistes des cultures urbaines’’, ajoute le texte.

 

Siaka

Photo de Siaka Traoré –

 

Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de ces objectifs, ‘’33%, soit un montant de 100 millions de francs CFA des ressources du FDCU seront affectées à la formation des jeunes porteurs de projets, 27%, soit 80 millions de francs CFA à la structuration, 23%, soit 70 millions de francs CFA pour les activités de diffusion et sur l’événementiel’’, indique la même source.

‘’Un montant de 25 millions de francs CFA, soit 8% du FDCU est prévu pour accompagner la création, tandis que les activités de mobilité et d’échange des jeunes auront un budget de 10 millions de francs CFA, soit 3% du FDCU ; et 15 millions de francs CFA, soit 5% seront réservés pour appuyer le volet administration, suivi et évaluation’’, signale par ailleurs le document. Il précise que cette répartition selon des activités prioritaires concerne seulement l’année 2017.

Conduisant la délégation chargée de présenter les objectifs du FDCU aux jeunes de la région évoluant dans les cultures urbaines (rap, danse, grafiti, beat box, slam, écriture, vidéo, cinéma de rue), le chargé de la coordination des centres culturels régionaux, Tdiane Diallo, indique que le FDCU va démarrer en 2017. ‘’A Kaolack, a-t-il expliqué, nous sommes venus donner des informations complémentaires sur le FDCU, un fonds qui va organiser la structuration du secteur et aider les jeunes de ce secteur des cultures urbaines. »

‘’Les jeunes seront sélectionnés pour bénéficier d’une subvention de la FDCU sur la base de projets fédérateurs et qui participent à la structuration du secteur, les projets les plus pertinents seront retenus par un comité qui sera mise en place’’, a ajouté
M. Diallo. La directrice du Centre culturel régional de Kaolack, Ndèye Ngoor Niang Guèye, a pris part à la rencontre qui a enregistré une importante mobilisation de jeunes des cultures urbaines.

Source: APS

Retrouver Siaka Troaré: http://www.wakhart.com/?s=siaka+traor%C3%A9

 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *