Mauaya Jua présente Motema

Mauaya Jua présente Motema

 

« On dit que les yeux sont le reflet de l’âme, mais les yeux mentent par foi, seuls ceux du cœur sont remplis de sincères vérités » Mauaya Jua
Par ces textes, écrits, poèmes, projets et chansons imprégnés de sa culture, de ses origines diverses, de ces croyances ancestrales, de son vécu, de ces expériences de vies et de ces aspirations : Mauaya Jua tente d’éveiller la conscience spirituel qui demeure en chacun de nous. Elle nous invite à faire un voyage introspectif dans les profondeurs de nos cœurs, de nos âmes, afin de trouver notre identité réelle, notre chemin de vie à travers ce voyage initiatique, intérieur, passage obligatoire à certaines périodes charnières, voire sombres de nos vies.
Dans un monde en quête de beauté, de perfection superficielle. Dans un monde assoiffé de pouvoirs, de richesses au détriment de multiples populations. Dans un monde boulimique de croissances, de reconnaissances, de connaissances vidées de leur essence primaire car acquises dans un unique but de domination. Dans un monde où « l’humanité » est en voie d’extinction. Mauaya Jua déclame une ode à l’authenticité, à la vérité de l’âme, de l’être sans habillage, sans maquillage. Une ode aux vraies valeurs du cœur, au partage, au respect de l’autre de sa culture, de son passé. Une ode à l’amour sous toutes ses formes.

 

image

 

Note biographique :
Mauaya Jua de son vrai patronyme ethnique Mbôbi Lajoya Sène Sombo-dibélè est une artiste, chanteuse, slameuse, poétesse, écrivaine et conteuse d’origine congolaise. Cadette rêveuse et créative d’une famille de 10 enfants. Elle fut dès le plus jeune âge plongée dans divers courants musicaux. L’écriture lui permet de s’évader et de laisser libre cours à son imagination débordante.
A 5 ans sa voix particulière anime déjà les spectacles de Noel Familiaux et lui révèle sa deuxième passion : le Chant. C’est le gospel qui parlera à son âme et lui permettra d’exercer seule ses voix. Dès lors chanter pour elle devient une seconde respiration. Nourrit des chants ethniques maternelles, de soul rap, reggae, RNB, jazz et des musiques du monde, elle construit ses voix. Elle incorpore à 15 ans le groupe byzantin « Les satellites » en tant que chanteuse et danseuse. Le groupe se produira sur plusieurs scènes byzantines et remportera le 3ième prix d’un concours de danse et chant « les fugues de Lyon ». Ce n’est quelques années plus tard, à l’occasion d’une impro de Jazz lors du concert de la talentueuse chanteuse « Gaël Hottmongo », qu’elle se souviendra, qu’elle est née pour chanter.
Elle écrit depuis toujours des textes, des poèmes, des contes pour enfants (dont un conte sera publié par les éditions BLD « Secret pour être une bonne cuisinière) des nouvelles, des chansons. C’est lors d’une soirée de slam organisé par le collectif “Vendredi Slam”, qu’elle découvre qu’elle peut conjuguée ses deux passions l’écriture et le chant. Lauréate du concours de poésie “Slam pour ELLES”, dénonçant toutes les violences faites aux femmes avec son texte
« #HE LOVES ME#ESPACIALLY »
Elle décide enfin de suivre son chemin artistique…

 

image

 

« MOTEMA » (le cœur en lingala)Est le commencement de ce chemin artistique.
Dans cet album de 11 titres, autofinancé, écrit, composé, enregistré en un mois et demi à Dakar.
L’artiste se replonge de ses origines congolaises et les divers courants musicaux qui ont bercé son enfance : Blues, gospel, soul, reggae mais avec une touche, une sonorité « africaine »
A travers ces textes de slam et ces chansons, elle s’adresse à un public averti et le questionne sur certains choix que la vie nous pousse à prendre, nous correspondent ils réellement? Sont-ils nos reflets? sur notre relation amoureuse ou amicale avec ceux qui partagent nos chemins de vie, sur notre influence sur l’autre, sur le monde, sur notre spiritualité, sur notre capacité à donner de soi, notre responsabilité au regard de certains maux de la société tel que les enfants des rues dans son titre « Talibés », sur la richesse du métissage culturel, sur l’importance de la transmission entre une mère et sa fille. Le message dominant étant l’importance d’une recherche d’élévation personnelle, d’une paix et d’un équilibre intérieur facteur essentiel pour vivre un réelle harmonie avec le Monde qui nous entoure. Faire face à sa propre réalité, à faire face aux réalités de ce monde actuel .
Ce premier album, sorti sur les plates formes digitales Musik Bi et Ziksen le 11juin 2018, est éclectique, et personnel. Le clip du premier titre de l’album « Philosophe » a été posté sur YouTube le jour de la sortie digital de l’album, il compte à ce jour plus de 400 vues. Motéma nous révèle le cheminement intérieur d’une personne, à la rencontre de ses origines, ses peurs, de ses forces, de ses expériences qui ont fait d’elle ce qu’elle est. Il nous propose un voyage en musique sur les chemins de son cœur, entre slam, poésie et chant, à un carrefour de paroles peut être ses battements rythmiques feront échos aux battements de votre propre cœur. Peut-être que son parcours atypique, ses combats, ses victoires, ses dénonciations ,feront reflets à vos propres luttes, à vos propres victoires, à vos propres désirs d’élévations.

 

image

 

Passions ! Amour et Passion ! L’album « Motéma » est un fruit passionnel, qui porte en lui Africanité, Liberté, Poésie, Chant et Amour. Il est un cri, un cri d’espoir et de vie. Il est une éruption de pensées, de sentiments ressassés et cumulés des décennies durant. Avec les victoires, les défaites, les blessures ; la solitude, et les communions ; le doute et la Foi qui font une vie. Les chants en lingala, comparables au crépuscule des savanes sauvages, réveillent l’esprit de KAMA qui sommeille en nous. Cet album est un voyage spirituel, sur lequel MAUAYA JUA nous embarque avec elle et chaque morceau consommé, ajoute une plume à nos ailes. « Motéma » ?! Parce que vivre sans amour c’est attendre la mort sans vivre.
(IS’SM BILAL- slameur)

 

COMMUNIQUE

 

Album disponible sur Ziksen

Retrouver L’artiste sur Facebook , Instagram.

 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Événements

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *