Nix – EMW II – l’interview

Nix – EMW II – l’interview

 

NIX-EMWIITN-COVER

 

Nix était de passage à la Boite à Idée pour échanger autour de son nouvel album ​ EMW II – The Nuulest
​ sortie le 14 septembre 2018. Autour d’un rafraîchissement à l’ombre du manguier je l’interviewais.

 

Alors comment tu vas ? Comment se passe la promo ?

Nix : « Ca va, cca avance. On prépare la prochaine vidéo. Papi & Moshady travaillent ensemble dessus.”

 

 

FRANCINE_NIX01

 

Ouai , je sais plus avec qui j’en discutais mais j’ai bien aimé çà, il y’a une sacrée signature visuelle sur l’ensemble du projet , et une bonne team derrière le projet. Comment tu les as choisis ?

Nix : « J’aimais bien leurs travaux. Quand je travaille sur un album, je m’inspire beaucoup de ce qui se passe autour de moi, de ce que je vois, de ce que je suis sur les réseaux , tout l’univers dont je me nourris etc… Au moment où j’ai commencé à travailler sur cet album, je découvrais en même temps l’univers de Papi (avec sa signature visuelle Art of Papi, & sa marque Mwami) mais aussi Mamy Tall, Moshady et Francine. Ils ont rejoint le processus de création quasiment à la base du projet. Ils ont commencé à venir au studio, à écouter les morceaux, à brainstormer avec moi etc. Cela a créé un mood. La continuité de çà, c’était d’accompagner le projet. La première à m’avoir rejoint c’était Francine (Pipien). J’avais besoin d’aide pour structurer et superviser les choses, elle a rempli le rôle d’une chef de projet…»

 

MAMY TALL 01

 

C’est un peu différent de la façon dont tu travaillais avant, non ?
Nix : « Oui, je pense que la façon de travailler doit évoluer, comme le monde et l’art. Le processus n’est pas obligé d’être figé. Cette fois-ci tout était fait sur la vibe du moment. Quand j’allais au studio, on était pausé avec Passa Beatz. Autour d’un verre, on écoutait des productions, on regardait des vidéos sur Youtube, on passait des instru’ et au moment où je le sentais, je prends le casque et c’est de ma tête au micro. C’est un album très spontané ! »

Concernant les productions, t’avais déjà bossé avec Passa ? C’est lui qui a produit tout l’album ?
Nix : « On avait collaboré sur des sons mais c’était le premier projet que je faisais avec Passa. Sur The Nuulest, il a réalisé, ​ Django, Talibi , Talouniou fo ,​ et coproduit ​ la Boca​. Tous les autres morceaux sont de FlagranDélit. »

 

FLAG00

 

Comment avez-vous produit les instrumentaux ?

Nix : «Pour la plupart c’était des propositions. Flag et Passa sont très prolifiques. Flag a fait la direction musicale de l’album. On a beaucoup discuté sur cet aspect. Pendant tous le projet il m’a poussé à sortir des sentiers battus, de ma zone de confort. Ils ont composé de leurs cotés ou au studio. Sur certains morceaux j’ai demandé des choses. J’ai essayé d’amener un truc nouveau dans la manière de pauser.»

Aujourd’hui, dans quel genre musical s’inscrit le projet ?

Nix : « C’est compliqué. On était tellement dedans, que parfois quand on évoluait sur un morceau on était dans de la création pure et au final tu te retrouves avec un projet aux influences multiples. Il y’a du tout dans cet album, afro beat, soul, pop, sur une base hiphop. Je suis assez éclectique et j’ai une facilité à écouter différents type de musique, ca me paraissait important qu’on retrouve cette diversité dans les productions … en même temps j’ai toujours compris que le rap était une musique née de samples. A l’époque, les gars partaient de la boite à rythme, samplaient un morceau qu’ils aimaient bien et ils lui donnaient une nouvelle identité. Je pense qu’on est naturellement entrain d’aller vers un mood un peu hybride. On essaye différente chose, on se remet en question. C’est comme ca qu’on crée de nouveaux genres musicaux. On est dans un moment de transition. C’est une musique hybride.

On a un projet qui est quasiment composé à moitié de featuring. C’est énorme !! ​ Aida Sock, Omzo Dollars, Menel, Obree, Nongo D, Mamy Victory , Yann Moni ! Nix : « Oui j’ouvre l’album avec Yann Moni , sur un solo ! Pour moi c’est un génie, il est super jeune, il a appris par lui même. Il est vraiment talentueux. C’était un plaisir de l’avoir sur l’album. Il s’est lâché !! C’était un peu le mot d’ordre sur toutes ces collaborations. On a fait du non conventionnel. J’ai découvert Obree sur le jeu de Vibe Radio, on a produit un morceau pour lui, du coup j’ai pu découvrir son univers, sa voix. Lui aussi est très talentueux. Mamy Victory , je suis fan. Je l’ai découvert sur ​ Ok, le feat avec OMG. »

EMW II, un EP ? Noooon , c’est un album. Tu as tout construit comme tel, même la cover du projet. Qui la réalisé ?
Nix : « C’est Papi (peintre et designer de la marque Mwami)! Ca été tout un processus. On est partie d’une photo de Sidy M. Kandji, même si en réalité Papi avait des mois avant fait un sketch où il me voyait dans cette position. On a recrée çà un peu inconsciemment. »

 

PAPI01

 

On s’attend presque a un clip en animation.
Nix : « Tout est possible. On a envie de développer pas mal de chose. »

15 ans de Rap !! On en parle ? Commencer un projet en 1993, c’est…
Nix : « Non en 1993, je devenais un artiste. On faisait des premières parties, faire des concours etc. Dans le rap game de l’époque, on était les plus jeunes, on ne nous prenait pas au sérieux. Mais pour moi c’était très sérieux. C’est ce qui a fait que ​ Black Cristal​
​ a été aussi qualitatif. »

« Highlander »​ , t’es un peu un immortel du rap ! Tu ne vieillis pas. Les gens ne savent pas de quelle génération tu es. Ce titre c’est un clin d’œil de l’immortel que tu es…
Nix : « On m’a souvent fait cette remarque… J’ai d’ailleurs pas mal d’anecdote par rapport à ca. Après je pense que musicalement j’ai toujours su me renouveler. On a tendance à dénigrer la musique des nouvelles générations. Alors qu’artistiquement il y’a des choses à prendre. Perso, j’essaye de comprendre. Je ne rejette pas tout… Ca nourrit mon esprit. Faire un morceau comme ​ Highlander c’était ca, une base de trap , sur une mélodie un peu sombre.. C’est totalement dans l’air du temps.

The Nuulest ​(ndlr Le plus noir / sombre) , je m’arrête pas sur le nom, mais qu’est ce que ca représente en terme de culture ?
Nix : « Déjà c’est un mot qui fait partie de moi, j’ai grandit dans ca. Que se soit une vanne ou un compliment ou encore une condition sociale. On a plein de chose qui sont liées à ca ! C’est un mot qui m’a accompagné toute ma vie. Un jour je me suis amusé sur Instagram à faire un post. J’étais à Paris devant un édifice style Louis XVI. J’ai appliqué un filtre et j’étais tellement noir. Le contraste était ouf et j’ai posté en disant : « The Nuulest in the City ». J’ai ensuite commencé à jouer avec ce terme et c’est parti comme ca… On s’est dit qu’il fallait que je fasse un morceau et du morceau, un album.

 

NIX00

 

Sur un autre sujet, les textes du projet sont très riches. On dirait presque que tu as travaillé avec des linguistes. C’est une des choses appréciables dans le wolof, le niveau de lecture est très riche.
Nix : « Oui, c’est d’ailleurs un des projets autour de l’album. On a l’intention de mener des ateliers d’écriture pour décortiquer ces textes avec les passionnés du verbe. Le sens est riche mais c’est un wolof de rue ! Il y’a des fautes, du slang. J’essayais de corriger des fautes de langage avant de les enregistrer. C’est aussi de là que vient le titre « Excuse my wolof ».

 

Les Liens de l’artiste : Facebook / Twitter / Instagram

Sur notre plateforme: The Nuulest L’art de vivre – Première Itv

 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Événements

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *