Nushca – la Voix Gospel

Nushca – la Voix Gospel

 

J’ai découvert Nushca lors du Concert du Daara J Fam, le weekend dernier au Just 4 U.  En effet, l’artiste gospel d’origine gabonaise avait ouvert la soirée en nous offrant une première partie de concert, très réussis. Quelle découverte ! J’avais bien apprécié sa prestation aussi, je lui proposais un rendez-vous pour une interview, quelques jours plus tard, à la Boite à Idée. Nushca accepta ma proposition et me retrouva un lundi après-midi au cœur de notre espace à Mermoz.

 

1052232_10154988919838084_7615685670061346035_o

 

« Je m’appelle Nushca, je suis gabonaise. J’ai commencé à chanter à l’âge de treize ans, au Gabon, à l’église Christ Révélé aux Nations dans un groupe d’enfants « les Zélos » où j’ai appris les bases du Gospel. Je suis venue au Sénégal il y’a bientôt huit ans, pour faire des études. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai décidé de m’installer ici. J’ai rencontré plein de personnes qui m’ont encouragé à me lancer dans une carrière musicale.

Je pense avoir un message à transmettre, donc je me suis dit, que je pourrais utiliser la musique pour faire passer ces messages. Je me suis donc lancée dans une carrière… J’ai collabore sur scènes avec Daara J Fam, le JamhoBand, Elage Diouf et j’ai contribué sur des projets comme Unity Gospel.

En grandissant, j’ai été porté par le Gospel américain. J’ai aussi grandi dans l’église, donc dans le Gospel gabonais. Et pour personnaliser ma musique, j’intègre parfois des rythmes traditionnels du Gabon et J’essaye de mixer  différentes influences… J’essaye d’écouter différentes choses, un peu de R’n’b par exemple, mais je ne me focalise jamais sur un artiste spécifique. Je ne veux pas ressembler à X ou à Y, donc j’écoute de tous, sans m’attarder sur un profil en particulier. Je ne chante que du Gospel c’est une prise de position pour moi. »

 

12592244_1663778453871588_5826438156203071466_n

 

Believe in God, le premier album.

« En 2015, j’ai commencé par sortir un single, format vidéo, intitulé Juu Africa .  Ensuite j’ai sorti mon premier album, Believe in God, réalisé et arrangé par plusieurs artistes Steady Key (arrangeur principal), Eric Ralph KIONGA (arrangeur de Kool Matope), Beneth Séraphin etc. Un album emplit de sonorités afro-occidentales, et de couleurs assez originales.  Après avoir finis la production de l’album, on a dû aller voir Zhu Culture, pour qu’il nous aide à mettre en ligne le projet et presser quelques Cd. Pour le lancement de l’album, j’ai fait un concert de présentation dans une église à Dieupeul, ensuite on a joué à l’Aula Cervantes dans le cadre des concerts Musica Rek. J’ai aussi présenté l’album au Just  U. Avec l’aide de Daara J, j’ai également pu faire quelques scènes, ça fait bientôt cinq ans que nous collaborons, ils m’ont été d’une grande aide et m’ont appris beaucoup de choses. J’ai pu présenter Believe in God aux médias sénégalais, notamment à la Tfm, Rts, Vibe Radio etc.»

Nushca en 2017

« Je vais au Gabon dans quelques jours, j’aimerais voir comment organiser des choses là-bas. Pour Avril, on est en train de préparer un spectacle. On veut inviter plusieurs personnes dont des artistes étrangers. Pour le reste de l’année, j’ai refusé de travailler sur d’autres projets, car je prépare mon mariage. »

 

14955778_362220570795522_183261214282413748_n

 

Etre femme, maman et artiste

« C’est vrai que ce n’est pas facile, surtout quand on est maman d’un petit garçon de 4 ans très très turbulent. On dit qu’il a pris cette énergie de moi. Rire ! Donc je ne peux rien dire. Avec un peu d’organisation, je pense que c’est possible. Il faut connaitre ces priorités et accorder du temps à chaque chose. Je travaille en plus de ma carrière artistique, de mon rôle de maman et celui de femme au foyer.

Si j’avais un conseil à donner aux femmes, c’est osez ! Personne va venir vous chercher pour faire des choses, c’est à vous d’oser et d’aller prendre ce que vous voulez. Il ne faut pas avoir peur. C’est vrai qu’être artiste c’est compliqué, mais à travers l’art on peut faire des choses extraordinaires. J’ai osé faire de la musique, mais je suis consciente que c’est un métier risqué, c’est pour ça que j’ai appris d’autres choses à coté de çà. Nous sommes des femmes pleines de ressources, nous pouvons travailler sur différentes choses, compétences ou qualités que nous avons en nous. »

L’avenir pour Nushca

« Dans quelques années, j’espère être au Sénégal, dans mes projets. Oui j’aimerais rester vivre ici. J’espère qu’à travers ma musique, je réussirais à atteindre le maximum de monde en Afrique. Mes messages s’adressent à la jeunesse africaine. L’Afrique connait beaucoup de problèmes et je pense qu’il n’y a que les plus jeunes et les générations à venir qui pourront apporter un changement. Ma Musique parle d’amour et c’est l’amour envers Dieu, envers son prochain, qui nous aidera à faire des choses extraordinaires. C’est ce que je me dis. Certains de mes amies, à cause de cela, m’appellent  Maman Sourire. J’aimerais donner de l’amour aux gens. »

 

13876178_310030376014542_6603944809014492928_n

 

Retrouver Nushca sur Facebook.

Instagram : imnushca

Twitter : @nushca

 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Événements

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *