Hot! Passer un diplôme à l’Ecole des Sables

Passer un diplôme à l’Ecole des Sables

 

 

DIPLÔME EN DANSES TRADITIONNELLES ET CONTEMPORAINES D’AFRIQUE du 18 avril au 27 juin 2018

L’Ecole des Sables, Centre International en Danses Traditionnelles et Contemporaines d’Afrique, est à la fois une école d’enseignement théorique et pratique, un laboratoire de recherches, et un lieu de rencontres et d’échanges, de conférences et de résidences artistiques. Elle est située au Sénégal aux alentours du village côtier de Toubab Dialaw, à 50 km de Dakar. Elle a été créée en 1998 par Germaine Acogny, considérée comme la Mère de la Danse Africaine Contemporaine, et son mari Helmut Vogt. Depuis, L’Ecole organise régulièrement des stages de formations professionnelles réunissant des danseurs et chorégraphes d’Afrique, de sa diaspora et du monde entier. Plus de 500 danseurs originaires de 26 pays africains ont bénéficié d’une formation technique de haut niveau, dispensée par des professeurs africains et occidentaux de renommée internationale.

L’espace de travail se compose de deux grandes salles de danse, l’une de 400m² avec un sol de sable, appelée « Aloopho » et l’autre de 280m² disposant d’un sol professionnel occidental, appelé « Salle Henriette ». Deuxième Année: (En) jeux chorégraphiques. Apprentissage des outils chorégraphiques afin de renforcer et d’approfondir les capacités d’interprètes des danseurs. D’autre part, pour que l’accueil soit optimal, le Centre compte également une salle de conférence modulable selon les besoins permettant d’accueillir séminaires, conférences et cours de danse/créations. L’Ecole compte 24 bungalows d’hébergement d’une capacité d’accueil globale de 72 personnes répartis en trois « villages ».Les repas sont pris dans le restaurant du Centre d’une capacité de 70 personnes. Il est géré par les femmes du village.

 

22195318_1962939987280746_1406929346994296852_n

 

LA FORMATION

La formation vise à former les danseurs africains aux réalités professionnelles internationales en les familiarisant aux différents modes de composition des chorégraphes et à leurs attentes. Le manque de chorégraphes reconnus et expérimentés en Afrique est tel que les danseurs ignorent les complexités et les difficultés du métier ne comptant que sur leur aptitude physique. Or l’art de la danse requiert une exceptionnelle intelligence corporelle et la capacité du danseur à intégrer mentalement les propos des chorégraphes et à les incarner dans le corps.
Cette formation est également une initiation à la chorégraphie qui peut ainsi faciliter la compréhension des danseurs aux méthodes de travail des chorégraphes et à leurs modes de pensée et leur donner la possibilité de tenter l’aventure de la création chorégraphique. Cette formation est également une initiation à la chorégraphie qui peut ainsi faciliter la compréhension des danseurs aux méthodes de travail des chorégraphes et à leurs modes de pensée et leur donner la possibilité de tenter l’aventure de la création chorégraphique.

 

 

stage11

 

LE PROGRAMME

2018 – Jeux d’interprète. On abordera les questions autour du danseur interprète dans ses propres créations et dans celles d’autres chorégraphes. (Module intensif de trois mois d’avril à juin) Dans ce module, les stagiaires sont formés à l’art de l’interprétation dans la chorégraphie. Chaque professeur au travers d’une pièce de son répertoire enseignera les moyens techniques et mentaux de rentrer dans le rôle attendu. Le danseur apprendra ce que c’est de s’approprier une danse en faisant la différence entre comment être le plus proche possible de l’original ou s’approprier la danse en respectant son propre style et techniques tout en se libérant de l’original. Il apprendra aussi comment à travers une proposition chorégraphique, il y trouve sa propre inspiration et développe sa propre vision. La partie théorique visera à clarifier par une approche esthétique la compréhension des spécificités des danses africaines traditionnelles et celles des corps dansants. Une étude historique des danses africaines sera également offerte aux danseurs afin de mieux comprendre leur champ de la danse dans lequel ils évoluent. Les matières et professeurs confirmés : Danse africaine contemporaine. Déconstruction des danses traditionnelles. Patrick Acogny / Technique Acogny. Alesandra Seutin et Raouf Tchakondo/ Danse contemporaine. Vincent Verburg et Dayna Martinez Morales

2019 – (En) jeux chorégraphiques. Apprentissage des outils chorégraphiques afin de renforcer et d’approfondir les capacités d’interprètes des danseurs. (Module intensif de trois mois d’avril à juin) A travers des ateliers de compositions, les stagiaires travailleront sur des mini compositions et surtout apprendrons l’utilisation de certains outillages chorégraphiques. En réalité, ces outillages sont des procédés classiques et souvent revisités que les chorégraphes utilisent pour amener le danseur à mieux improviser à travers des exercices qui développent une meilleure perception de l’espace, de l’écoute, développe de nouvelles relations à la musique et à la temporalité ; mais également à l’autre et qui visent au final à inviter le danseur à des perceptions plus fines sensorielles et harmonieuses. Comme dans tous les modules, une partie théorique est abordée qui explorera les différents sujets que les danseurs africains abordent très régulièrement : la danse contemporaine, les danses traditionnelles et la danse africaine contemporaine et les problématiques et discours qui les accompagnent. Les matières et professeurs envisagés : Danse Africaine contemporaine. Patrick Acogny / Technique Acogny. Alesandra Seutin et Raouf Tchakondo et Germaine Acogny pour des Master classes. /Danse contemporaine. Vincent Verburg, Dayna Morales, Andréa Boll, Karin Vyncke.

2020 – Récréations chorégraphiques. Initiations à la chorégraphie. (Module intensif de trois mois d’avril à juin) Le module sera divisé en deux parties : la 1ère partie, c’est la formation aux modes de composition et approfondissement de l’utilisation des outillages chorégraphiques. Les professeurs fournissent des outils qui leur serviront à la création chorégraphique. La 2ème, les stagiaires devront monter des petites compositions de 3 min pour les solos et 5 min pour des travaux collectifs. C’est la mise en pratique de leurs idées en utilisant les outils récemment acquis et sur lesquels ils seront testés en présentant leurs travaux publiquement. Pendant le processus de recherche et de composition, les stagiaires seront coachés et accompagnés par les professeurs qui feront des retours sur leurs modes de pensées d’articulations et de réflexions chorégraphiques ainsi que sur leurs processus et leurs rapports sociaux avec leurs partenaires de composition et de création. Des thématiques autour de la création seront abordés notamment les rapports binaires avec les différents partenaires de création, tels que rapports binaires interprètes/chorégraphe, technicien/artiste, administrateur/artiste, etc. Les professeurs envisagés : Danse contemporaine Gabriel Smeets, Gilles Jobin / Danse africaine contemporaine Patrick Acogny et Sophiatou.

 

stage9

 

Qui peut postuler?

• Etre originaire et/ou vivant dans un pays Africain

•Avoir entre 18 à 26 ans

•Avoir un bon niveau scolaire: minimum Seconde

• Faire partie d’une compagnie de danse depuis au moins 2 ans

• Maîtrise du français et/ou l’anglais

Comment postuler ?

• Cv actualisé + Lettrede motivation + 1 photo •2 lettresde recommandationsde chorégraphes oude personnalitésdela danse. •2 Liens vers2vidéos solo(composition + improvisation) •Copiedesdiplômes •Fiched’inscription remplie

Appel à Candidatures pour tous les danseurs et danseuses d’Afrique

Quand et où postuler ?

Les dossiers complets doivent être envoyés par mail au plus tard le 31 Décembre 2017 : stage-workshop@jantbi.org

 

Plus sous le lien suivant : http://ecoledessables.org/lecole/formations/stage-afrique/

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *