Selly Raby Kane – Retour de Capetown – Festival DesigninDaba

Selly Raby Kane – Retour de Capetown – Festival DesigninDaba

 

Un après midi de Mars, Selly Raby Kane de passage à la Boite à Idée, répondait à quelques questions concernant son passage en Afrique du Sud , et son rôle au sein du Festival Design inDaba installé à Capetown.

 

Kane + the mountain #dakarois #capetownlife

Une publication partagée par Selly Raby Kane (@sellyrabykane) le

 

La jeune créatrice sénégalaise fredonnait un air de musique….

Qu’est ce que chantes ?

SRK : « Girl from Ipanema de Astrud Gilberto… »

Tu écoutes quoi en ce moment ?

SRK : « Je suis revenu à fond dans la pop music. J’écoute beaucoup Drake, Rihanna, etc. Pour «  bégué » mais aussi pour mieux connaitre ma cible. Les gens que  je veux habiller écoute ça où ils sont  dans cette culture la. C’est cool de mixer la musique expérimentale que j’écoute  et ce que tous écoutent. La musique nous rapproche de façon organique. La musique est un repère culturel  important. »

 

IMAG6692

Crédit Photo Alpha CKane

 

Après deux mois en Afrique du sud, quel est ton ressenti ?

SRK : « A chaque fois que je suis allée en Afrique du Sud, je suis restée maximum cinq jours, je venais pour des choses bien spécifique, comme des ateliers, des workshops etc. Cette fois ci, je devais vivre à Capetown et je devais intégrer une organisation , nommée Design Indaba, qui a plus de 21 ans d’existance. Cette institution s’est construite dans un contexte historique et politique spécifique, avec une volonté de fédérer un pays en crise.
Je suis arrivée à Capetown, qui est une ville à dominante blanche contrairement à Johannesburg par exemple. Et c’était une expérience assez incroyable en tant que jeune femme sénégalaise, ouest-africaine, j’ai du m’intégrer dans ce contexte différent du mien et collaborer avec l’équipe sud-africaine. Ca n’a pas été toujours simple mais ca m’a appris à naviguer entre les cultures. Ce fut une belle expérience.
C’était la première fois, qu’il avait un Creatrive Director et c’était moi cette année. Design Indaba a une réelle volonté d’être trans-africain. Je pense que me choisir était un symbole fort de leur intention de fédérer et d’intégrer le continent.

 

IMAG6685

Crédit Photo – Alpha CKane

 

Design in Daba, ce festival est peu connu en Afrique de l’ouest, est ce que tu peux nous en dire plus ?

Srk : « C’est une grosse conférence de Design a laquelle participent des créatifs , des architectes et designers textiles, designers industriels et autres designers, pionniers du monde entier. C’est une réunion de personnalités qui ont un impact positif sur le monde. Pendant trois jours, ils partagent leurs histoires et expériences. Pour cette édition, c’est Desmond Tutu qui a clôturé la conférence. Dans le passé ils ont eu des gens comme Paul Smith, Oswald Boateng et tant d’autres. C’était fascinant d’écouter ces personnalités et de comprendre leurs processus créatifs.

 

Vidéo Selly Raby Kane Capetown.

 

Tu étais Directrice Artistique de ce Festival , quels ont été tes inputs ?

Srk : « C’est un gros événement, qui parle de design. Cette année ils voulaient dimension tactile où des œuvre d’art étaient sculptées installées, construites , de la création manuelle.Donc avec l’équipe nous avons été commissionnés pour créer ce nouvel environnement.

Je suis allée à une conférence en Juin dernier, intitulé What Design can do, Ravi Naidoo, le Directeur de la Conférence Design Indaba avait choisi des gens a travers le continent pour faire un Talk dont le sujet était What Africa can do for Europe. J’y suis donc allée, et j’ai partagé mon obsession pour Dakar, ce qui s’y passe etc. Je pense que c’est l’un des facteurs qui a déclanché le choix de Design Indaba pour la direction artistique du festival cette année.
Quand Ravi m’a proposé, j’ai dis oui, mais j’étais effrayée ! C’était un gros challenge pour moi. Je suis allée deux fois à captewon avant le mois de Janvier. Puis j’y suis retourné avec Bassirou Wade et Mansour Ba, qui ont été très performants. C’est eux qui avaient fait les insectes d’Alien Cartoon. Ceux sont deux artistes que j’apprécie et avec qui j’ai travaillé sur ce nouveau projet. On a construit une grosse foret surréaliste, avec des fruits imaginaires et autres sculptures etc. Ce sont des créatifs , ils se sont donnés et ils n’ont pas compté les heures de travail. Ils ont toujours su trouvé des solutions simples pour avoir un maximum d’effets. »

 

IMAG6690

Photo crédit –  Alpha Ckane

 

La Maison Ikea, explique moi ce projet ?

SRk : « Ikea va faire une collection afrique, et Design Indaba a désigné dix designers pour contribué à la création de cette collection Ikea. Bibi Seck en faisait partie, Issa Diabaté qui a conçu la maison, ceux sont ces plans. Arrivée dans cet espace, je me sentais bien ! Ceux sont des créateurs que je connais et c’était l’occasion de se retrouver et de créer ensemble. On a vu les premiers prototypes de la collection qui va sortir en 2019. La maison est super bien faite, hyper lumineuse, un espace de travail , un atelier derrière etc… »
Est-ce qu’ils vont créer des Ikea en Afrique ?
Srk : « Beaucoup de gens ont pausé cette question. Ce serait logique pour eux. Déjà faire cette collection, un bon début pour comprendre le continent. Après , leur implantation dépend de comment ils comptent positionner leurs produits. »

 

Retrouver Selly Raby Kane : son Site / sur Facebook 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *