Hot! Sun Sooley

Sun Sooley

 

,

 

 

Un matin de Novembre, je suis allée à l’institut français, à la rencontre de Sun Sooley, artiste sénégalais, de passage à Dakar, pour la sortie de son album de 52 min, « One Day inna Babylone».

Arrivée à 10h, je me promenais dans les jardins de l’institut. Personne ! Après 10 min de conversation avec l’accueil, on me confirmait la date de la conférence, qui devait effectivement ce tenir à 10h30, ce jour là… Je décidais d’attendre à la terrasse du Bideew, le restaurant de l’institut français. « Capuccino et Croissant, et bien oui, pk pas ? » Une fois n’est pas coutume. Je profitais de cet instant pour vérifier mes mails.

Une heure plus tard, les journalistes arrivaient. La salle de cinéma ouvrit ces portes. Jules Souleymane Ba, de son vrai nom, présenta ces amitiés à la presse et proposa une écoute de son dernier album, qui a d’ailleurs été consacré meilleur Album Reggae en Italie à ce sortie européenne, en 2010.

Qui est Sun Sooley ?

Artiste Hiphop Sénégalais, Sun Sooley débute sa carrière avec le groupe Peefroiss en 1990. Ensemble, ils sortent en 95 « Jant Bi », qui l’année de sa sortie, est record des ventes au Sénégal, vendus à plus de 80.000 exemplaires. En 2000, il se lance dans une carrière solo avec la volonté de mettre en valeur le reggae local, et lutter pour sa diffusion. Trois ans plus tard, il sort son premier album. « Siratikal Moustaqim » avec notamment le clip Soukanayo, ou il partage l’écran avec la participation de Baaba Maal. En 2005, il s’expatrie en France où il connait de beaux succès sur des scènes parisiennes de renom puis sept années après son premier album, Sun Sooley, il sort « One Day inna Babylone » en Italie où il enregistre l’album qui se classera dans le pays comme l’un des meilleurs albums reggae de l’année.

Pourquoi faire une sortie a Dakar 4 ans âpres la sortie en Italie?

Sun Sooley, a présenté l’album durant son passage au Fesman, il l’a d’ailleurs introduit au Just For U, à cette période. Son dernier et bref passage à Dakar, ne lui a pas laissé asses de temps de faire la tournée des médias locaux. C’est pourquoi, cette année, il a lancé sa tournée sénégalaise de neuf dates. Dans ce cadre il a joué à l’institut français le vendredi 31 Janvier dernier… Cette fois, il avait envie de prendre son temps.

 

 

 

« One Day inna Babylone », est un juste mélange de reggae, dance hall, note rock… L’artiste chante majoritairement en anglais. Vendu à 14 euros à la Fnac, One Day inna Babylone est vendu sur les plateformes de ventes en lignes à 90 cent. Au Sénégal, l’album est disponible pour 3000 Fcfa. Sun Sooley veut que les amateurs de Reggae au Sénégal puissent aisément se le procurer.  Sun Sooley veut divulguer son message et avoir sa place au Sénégal.

Le titre éponyme, One Day inna Babylone, explique le choix difficile de l’immigration, thématique d’actualité.  « Entre le marteau et l’enclume. Réussir là-bas, pour faire vivre les gens ici. Europe politique acerbe par rapport à immigration… » Le Second titre est un featurings avec un sénégalais de nom d’ Henry Poupa.  Ici, ils font la promotion du reggae africain, à travers un sujet sensible, la cause des enfants de la rue. Le Troisième titre, est un titre de dance hall. I Coma Again. (Je serais toujours présent. The day, le quatrième titre de l’opus, parle du Jugement dernier. « On aura bien sure un retour, sur nos actes, qu’on y croit ou pas.. » La cinquième pistes est un morceau qui appel à la conscience universel. Le message d’un rasta qui appel à l’unité des peuples. « Pensez a unifier plutôt qu’à séparer les peuples. » Le sixième titre, Dread Lion, ouvre sur une guitare électrique. Ici Sun Sooley se bat contre les étiquettes. Le rasta est souvent pris pour un marginal. « Rasta, si on ne te comprend pas, gardes espoir,  tu es sur la bonne voix. Ne te laisse pas abattre. » Dans la septième piste, l’artiste chante en français. « Je reste rasta man. J’y explique la position du rasta, sa position à Babylone. Nous n’adhérons pas à la politique de Babylone. On reste intègre. »

Le huitième titre quant à lui, est plus jazzy, chanté en wolof parle de la religion, des frères croyants. Sun Sooley, chante le respect de l’humain, de la tolérance de son voisin. « L’Humanité se perd ! »

Deux autres titres sont en wolof. One Day inna Babylone est dans son ensemble, un cri du cœur. « Nous ne sommes pas juste des artistes qui essayent de faire passer le message. »

 

Dread A Lion, la Vidéo:


Sun Sooley clôture la conférence de presse, sur la future ouverture de son label reggae au Sénégal.
UniverSoul Records, produit notamment Ombre Zion et d’autres reggae mans tels que Doudou…

Son message de fin : « Il faut lutter contre les playbacks. »

Ou le retrouver ?

https://www.facebook.com/risingsun.sooley?fref=ts

https://www.facebook.com/pages/UNIVERSOUL-RECORDS/178868588867198

 

Ghetto Life, la vidéo:

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *