Hot! Y’akoto sort « Mermaid Blues »

Y’akoto sort « Mermaid Blues »

 

16194897_1310762685647591_3595926416141174938_n

 

Comme le suggère le mot «Mermaid», Y’akoto a examiné la mythologie et l’histoire de cette Sirène imprégnée de légende. Aussi appelé Mami Wata ou « Sagesse des Océans » en Afrique, elle est moitié femme et moitié poisson et peut donc survivre dans les deux mondes. Comme le dit la légende, les sirènes sont autodéterminées autant qu’elles sont imprévisibles. Deux des caractéristiques qui peuvent être accrédité à l’artiste Y’akoto. La jeune femme de 29 ans déclarée :  » Nos sociétés sont constamment motivées par la satisfaction des besoins. Nous, femmes devons être douces et souriantes. Ce qui pourrait convenir à beaucoup. Mais ce n’est pas mon cas. » 
201612_YAKOTO_Outfits_SimonWahlers_026
Pour son nouvel album « Mermaid Blues », elle a travaillé avec des émergents créateurs du continent africain. Pour s’exprimer à travers des visuelles plus créatifs , Yakoto choisit des designers en vogue comme Imane Ayissi, Mimi Plange, Merci, Ifes Closet, Pichulik, Susana Trace et L’enchanteur. Ces artistes assument leurs identités et soulignent l’importance de la confiance en soi. Une vision soutenue par Y’akoto. 
Dans cet album, Y’akoto cite aussi en exemple, des moments de vie de Muhammad Ali ou ceux de la peintre mexicaine Frida Kahlo. Ces personnalités sont pour l’artiste des exemples, eux qui, malgré, l’Opposition, n’avaient pas peur de faire entendre leurs opinions et leurs idées. Elle cite également les écrivains britannique Zadie Smith et le philosophe américain Noam Chomsky , qui lui ont appris à questionner pour rester curieuse. « L’expression artistique sincère est difficile, exigeante et épuisante, peu importe l’approche que vous choisissez. » 
Dans la mélancolique ballade de piano « Fool Me Once », premier single extrait de Mermaid Blues, Y’akoto se plaint du douloureux « hold-on » lié à un amour passé.

« L’eau est la vie. L’eau ne peut pas être arrêtée. L’eau sculpte toujours ses propres voies. » Fela Kuti une fois a adressé ce symbolisme dans son hymne de résistance « l’eau ne reçoivent aucun ennemi ». Y’akoto, aussi, ressent ce lien fort à l’eau, à la mer et à ses forces illimitées et excitantes.  » N’importe que je sois près de la mer où que je me retrouve renversé par une vague, il me semble que je suis giflée par ma propre intuition  » dit Y’akoto, qui je le rappel a été élevé dans le port ghanéen de la ville de Tema et commute aujourd’hui entre sa ville d’adoption Hambourg, Paris, Stockholm, Los Angeles et les centres côtiers africains de Dakar, Accra et Lomé. C’est exactement ce genre d’intuition robuste qui a été caractéristique de la musique urbaine de Y’akoto, qui depuis ose galvaniser, se réveiller, se frotter à de nouvelles choses. Maintenant, le sujet marin inspire une nouvelle série de chansons qui, outre l’âme et porte avec elle beaucoup de sel et de sensualité. 
201612_YAKOTO_Outfits_SimonWahlers_013
« Mermaid Blues » est le titre de Y’akoto nouveau,
Troisième album.
Communiqué de Christian Kamè
Contact: Kamè Entertainment GmbH / Kame@kame-entertainment.com
Retrouver Yakoto sur notre plateforme: http://www.wakhart.com/yakoto-diva-du-rythme-and-blues/
Y’akoto sur : Facebook ou sur son site 

Wakh’art on Soundcloud

logo wakhart roots

L'art comme facteur de développement.
Art as a development factor.
الفن كعامل من عوامل التنمية.
El arte como factor de desarrollo.
विकास के कारक के रूप में कला.
L'arte come un fattore di sviluppo.
艺术作为发展的因素。

Événements

Wakh’Art’s Tumblr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *